Julia Rosenheimer

Julia Rosenheimer

Apprentis "concepteur de produits techniques - construction de machines et d'installations" chez KAUP 

"Après le bac, je voulais absolument faire quelque chose de pratique. Il n'était pas question pour moi de faire des études supérieures. Le Centre d'information professionnelle ("Berufsinformationszentrum", BIZ) de l'agence pour l'emploi allemande m'a suggéré cet apprentissage chez KAUP. Jusqu'alors, je connaissais KAUP vaguement de nom - un voisin y avait fait la moitié de sa carrière. Après mon rendezvous au BIZ, je lui ai demandé ce qu'il pouvait me dire à propos de KAUP. Et il ne m'en a dit que du bien. Ce qu'il me disait était très élogieux. Cela n'a pas manqué d'attiser définitivement ma curiosité. J'ai donc pris la décision de postuler pour un apprentissage chez KAUP.

Le premier entretien déjà s'est déroulé dans une très bonne ambiance. Je me suis sentie considérée comme une personne à part entière et non comme un numéro comme c'est parfois le cas dans d'autres entreprises. J'ai toujours eu l'impression que mes interlocuteurs souhaitaient vraiment en savoir davantage sur moi en tant que personne. Ma joie a donc été d'autant plus grande lorsque j'ai appris que j'avais été acceptée chez KAUP.

Après les premiers mois de mon apprentissage chez KAUP, je peux déjà affirmer que j'ai fait le bon choix. Et cela pour différentes raisons : par exemple, la structure de l'apprentissage est très intéressante et variée. Parfois, nous travaillons activement dans la production. Ou bien nous nous occupons du traitement constructif de demandes clients sur ordinateur. Pas de quoi s'ennuyer. En plus, cela me permet dès mes débuts de connaître tous les détails de nos produits. Et ce qu'il y a de mieux, c'est qu'on ne nous laisse jamais seuls face aux difficultés. Les collègues nous aident et répondent à nos questions - et ce dès le premier jour. Ainsi, on se sent membre à part entière de l'équipe, qui a également l'habitude de se réunir hors du cadre professionnel. Mais à ces occasions-là, on ne parle pas seulement de nos équipements hydrauliques."