Franziska Markusch

Technicienne en mécanique industrielle chez KAUP depuis septembre 2011

"Lorsque j'étais à l'école, j'avais déjà une idée très précise de mon avenir professionnel. Je voulais faire quelque chose de mes mains - passer mes journées assise dans un bureau, ce n'est pas ma tasse de thé. Et je cherchais quelque chose sur place. Mais je ne voulais pas non plus apprendre un métier artisanal classique. C'est ainsi que j'ai rapidement trouvé ma voie dans le métier de mécanicien industriel. Certes, ce n'est pas encore un métier classique pour les femmes. Mais c'est ce que je voulais faire. Et KAUP m'a été recommandé par une personne de ma famille qui travaillait ici, car je voulais rejoindre une entreprise où l'humain compte.

Le début de la formation était quand même difficile. Mais c'était la même chose pour mes collègues masculins. Cependant, le centre de formation propre à l'entreprise et le soutien intensif des formateurs ont confirmé ma décision. Mais le plus important pour moi était certainement l'application pratique. Car chez KAUP, vous passez toujours par différents départements, même en tant qu'apprenti en production. Et c'est dans l'un de ces départements, l'inspection finale, que je travaille aujourd'hui : avec mes collègues, je vérifie minutieusement les accessoires produits avant leur expédition. Une tâche variée, car je travaille sur tous les différents accessoires de KAUP.

Mais je veux en apprendre encore plus, et c'est pourquoi je suis actuellement des cours à l'école technique. KAUP me soutient dans ce projet et me permet, par exemple, de réviser mes cours de construction mécanique le soir en m'offrant une certaine flexibilité dans mes horaires. Et je ne suis pas seulement soutenue par l'entreprise, mais aussi par mes collègues. C'est aussi cette solidarité qui fait la réputation de KAUP."

Franziska Markusch